Swiss Unity Cube, 130 militants réunis à Lucerne pour porter la voix des animaux

Mis à jour : 3 sept. 2019

À peine le temps de finir le repas de midi que déjà des dizaines d’activistes se rassemblaient sur la place Kornmarkt à Lucerne sous un soleil presque estival. Tous vêtus de noir de la tête aux pieds, un masque à la Guy Fawks sur le visage, ils ont pu, après un briefing des organisateurs, se diriger en groupes vers l’une des cinq places que l’association allait monopoliser ce jour-là. Écrans ou pancartes avec l’inscription TRUTH en mains, les militants se sont tenus en forme de cube pendant près de trois heures, montrant aux passants la réalité de la condition animale en Suisse, pays réputé pour la rigueur de sa législation en matière de protection des animaux.


La vérité en images

Sur les écrans ? Des extraits de vidéos tournées en caméra cachées par l’association PEA dans les abattoirs de Moudon (VD) et Martigny (VS), des images d’un élevage de porcs bio filmées par l’association bernoise Tier im Fokus ou encore le film d’une enquête dans un élevage de poules du groupe Migros dans le canton de Vaud, sans oublier la fabrication de la fourrure, la plume, la pêche, mais aussi l’expérimentation animale.

Les passants de tous âges pouvaient s’en approcher et discuter avec les sensibilisateurs pour en apprendre plus sur les méthodes d’élevage et ainsi faire face à la vérité cachée derrière les produits d’origine animale consommés quotidiennement en Suisse. Un journaliste de la chaîne suisse allemande Tele 1 était également présent pour interviewer l’organisateur : Lorsque le processus de fabrication d’un produit que l’on consomme quotidiennement nous est insupportable à la vue et qu’on cache celui-ci au public à bien des égards, c’est qu’il y a un problème derrière cela, commentait Pascal Egger, organisateur de l’événement et champion d’Europe de karaté, d’origine lucernoise.



Lorsque le processus de fabrication d’un produit que l’on consomme quotidiennement nous est insupportable à la vue et qu’on cache celui-ci au public à bien des égards, c’est qu’il y a un problème derrière cela.

Pascal Egger, organisateur

À la fin de la journée, tous se sont réunis pour former un cube géant et attirer encore un peu plus l’attention des gens, pour enfin finir avec un débriefing rempli d’espoir et d’émotions. Le groupe s’est ensuite déplacé vers la gare, où nous avons pu apprécier un repas dans le restaurant végétarien suisse Tibits, qui avait pour l’occasion préparé un buffet entièrement végane, pour le plus grand bonheur de tous les militants. L’occasion également de se réunir, de se réjouir du succès de la journée et de regarder ensemble en direct le bref reportage de l’émission projeté sur un écran installé dans le restaurant.

Anonymous for the Voiceless en Suisse

Ces manifestations, appelées Cube of Truth (cube de vérité), sont organisées de façon hebdomadaire dans plus d’un millier de villes autour du globe par la jeune association Anonymous for the Voiceless (anonymes pour les sans voix) et dénoncent en vidéo les pratiques locales et courantes d’élevage et d’abattage des animaux de rente. Créée en avril 2016 par un couple australien, cette association à but non lucratif est arrivée en Suisse il y a un peu plus d’un an et organise aujourd’hui des manifestations dans dix-sept différentes villes telles que Zurich, Berne, Bâle et chez nous en Suisse romande, à Lausanne, Genève et plus fraîchement à Neuchâtel et en Valais.



- SL -

122 vues

© 2019-2020