Clarence B12, porte-parole de la cause animale

Mis à jour : 3 sept 2019

Du haut de ses cinq mois, Clarence B12 est déjà très actif sur la toile, où il nous raconte les aventures de ses compagnons d’infortune. Rencontre avec Chantal et Pascal, les créateurs de ce petit cochon au nom astucieux.


Clarence, incollable sur l’antispécisme

Racontez-nous la naissance de Clarence.

Chantal et Pascal : Clarence est pour nous une sorte de mascotte, un hommage à tous les cochons et animaux qui subissent souvent les pires traitements qui soient dans une trop grande indifférence. Nous avons créé ce personnage suite à un reportage où la cruauté infligée à un cochon, que l’on amenait à la mort et qui luttait pour sa vie, nous a profondément choqués. Démunis face à ces images et face à notre impuissance évidente, nous avons décidé, en tant qu’auteurs et artistes, de faire renaître ce cochon par le biais de la bande dessinée et à travers un petit personnage de fiction. Faire parler ce personnage au nom des animaux est notre manière d’apporter une petite contribution à cette grande et noble cause qu’est la défense des animaux.


Clarence est le témoin et le rapporteur de la cruauté faite envers les animaux. À travers ses aventures, ses réflexions et son point de vue, il essaie de faire prendre conscience et de mettre en lumière certaines réalités, celles que l’on nous cache, celles que l’on ne veut pas voir et celles que l’on ignore.

Quelle est sa mission ?

Clarence est le témoin et le rapporteur de la cruauté faite envers les animaux. À travers ses aventures, ses réflexions et son point de vue, il essaie de faire prendre conscience et de mettre en lumière certaines réalités, celles que l’on nous cache, celles que l’on ne veut pas voir et celles que l’on ignore. Il tente naïvement et simplement (ce n’est qu’un petit cochon après tout…) de parler de choses tristes et graves sans heurter ni déprimer personne (ce qui n’est pas toujours évident).

Qu’est-ce qui vous a motivés à choisir l’humour pour traiter de l’exploitation animale ?

Lorsque nous avons commencé à nous investir dans la cause animale, nous avons été surpris de voir comment les messages et les intentions des gens qui montrent de l’empathie envers les animaux sont très souvent déformés volontairement dans le but de les tourner au ridicule. Un des exemples les plus probants est celui du fameux « cri de la carotte » où, pour tourner en dérision les gens qui refusent de tuer des animaux pour les manger, certains comparent le plus sérieusement du monde la souffrance d’un animal à celui d’un légume…



En fait, nous avons choisi l’humour pour, d’un côté, répondre à la mauvaise foi des gens qui pour ne pas voir la souffrance et la violence avec lesquelles sont traités les animaux, sont même prêts à raconter n’importe quoi pour justifier cela ou simplement l’ignorer. Et de l’autre, nous pensons également que c’est un bon moyen pour capter l’attention de gens qui ne sont pas forcément sensibles à la condition animale ou qui ne se sentent pas concernés de prime abord.


L’humour est un bon moyen pour capter l’attention de gens qui ne sont pas forcément sensibles à la condition animale ou qui ne se sentent pas concernés de prime abord.

Quels sont les projets futurs de Clarence ?

Nous allons continuer de développer l’univers de ce petit personnage en abordant différents sujets en rapport à la cause animale comme l’exploitation, la chasse, l’écologie, l’alimentation végétale, etc… Dans sa forme actuelle, étant diffusé principalement sur Facebook et Instagram, Clarence B12 s’adresse plutôt aux adultes. Mais nous souhaitons également que Clarence s’adresse aux enfants et, comme nous avons une bonne expérience dans la création de contenu ludique et pédagogique, nous avons naturellement commencé à écrire une histoire destinée aux enfants où Clarence est entouré d’autres petits animaux très sympathiques dans la même situation que lui, en quelque sorte des copains de galère. À travers les péripéties de tout ce petit monde réuni au sein d’un refuge, nous souhaitons sensibiliser les enfants sur le sort malheureux que l’on réserve bien trop souvent aux animaux mais aussi montrer les solutions qui existent pour éviter cela et démontrer avec quelle énergie et quel dévouement certaines personnes se battent pour eux, tout cela bien sûr avec légèreté, humour et poésie.


Quel message Clarence souhaite-il faire passer à nos lecteurs ?

- propos recueillis par CL -

© 2019-2020