Migros ou l’opportunisme décomplexé

Mis à jour : 3 sept 2019

Les grilétariens ont envahi nos rues et les commerces, déclarant officiellement ouverte la saison des barbeucs estivaux, nous gratifiant pour l’occasion de la vue et de l’odeur de la chair morte carbonisée. M comme Miam, bavent déjà certains. Ou alors M comme Mépris, ce mépris affiché sans vergogne tant pour les animaux que pour leurs défenseurs ? On se souvient tous des images épouvantables d’un élevage Micarna diffusées par l’association Co&xister. Quelle est la position de Migros quant à l’éthique animale et au véganisme ? Réponse de l’intéressée (c’est le cas de le dire).

Migros ne semble plus à une offense près, ajoutant le sexisme au spécisme dont il fait déjà montre, avec cette publicité d’un mauvais goût absolu.

bouffer à tous les rateliers

Le géant orange étoffe toujours plus son offre de produits végétaliens (alternatives aux produits carnés, fromages et laits végétaux) et en fait largement la promotion. En parallèle, Migros inonde ses enseignes (pancartes, cornets en papier), les rues (affiches), les magazines (publicités) et les réseaux sociaux avec sa campagne grilétariens. Explications xyloglossiques (attention aux échardes, ça pique).

Quelle est votre position quant au végétalisme et au véganisme ? Que pouvez-vous répondre aux consommateurs véganes qui comprennent difficilement vos messages contradictoires et se sentent méprisés, voire humiliés par cette campagne et boycottent de plus en plus vos magasins ?

Svenja K. (conseillère à la clientèle M-Infoline) : Nous regrettons de n’avoir pas réussi à susciter votre enthousiasme pour notre idée. Avec la campagne Grilétariens, nous entendons sciemment ne pas attirer l’attention uniquement sur la viande grillée, mais nous adresser aussi aux amateurs de poisson et de légumes. Car aussi différents que soient les goûts, tout le monde peut se retrouver autour du gril.

Notre campagne Grilétariens ne s’adresse pas uniquement aux mangeurs de viande, mais aussi aux végétariens, aux flexitariens et aux amateurs de poisson. Étant donné qu’avec des parts respectives de 69% et de 17% (contre 11% pour les végétariens et 3% pour les véganes), la proportion de mangeurs de viande et de flexitariens est extrêmement élevée, nous nous adressons aussi à la partie prépondérante de notre clientèle qui mange de la viande en privilégiant quelque peu ce produit dans notre publicité.

La proportion de mangeurs de viande et de flexitariens étant extrêmement élevée, nous nous adressons à la partie prépondérante de notre clientèle.

Actuellement, un plus grand nombre de produits carnés apparaissent dans la publicité, car les Suissesses et les Suisses s’adonnent à leur activité préférée en été : les grillades. Notre publicité s’adapte à la demande du marché. Nous nous efforçons cependant toujours d’accroître le nombre de labels durables dans notre vaste assortiment et de les mentionner également dans la publicité (ndr : l’écoblanchiment, ou verdissage, aussi nommé greenwashing, est un procédé de marketing ou de relations publiques utilisé par une organisation ou une entreprise dans le but de se donner une image de responsabilité écologique trompeuse). Nous offrons ainsi la possibilité à nos clients de choisir des produits préservant l’environnement lors de leurs achats. Ceci concerne aussi bien notre assortiment de poisson et de viande que notre assortiment végétarien/végane. Nous avons également intégré à notre assortiment de nombreux nouveaux produits remplaçant la viande que nous mentionnons également dans notre publicité.

M comme martyres

Enquête au cœur de la filière avicole du groupe Micarna (Migros, Suisse) et sauvetage de 24 poules, par l’association Co&xister, avril 2019. Des hangars fermés en permanence, des animaux sélectionnés génétiquement dont le corps est si lourd que les mouvements en deviennent difficiles, des dizaines de milliers d’individus qui vivent dans une promiscuité telle que l’agressivité et le stress sont constants. Des corps déplumés, une vie d’enfermement et quelques cadavres. Telle est la réalité des poules et des coqs dits parentaux dans les halles valaisannes du groupe Micarna, qui vante un respect de la vie et du bien-être animal en toute mauvaise foi, dans ses vidéos de présentation. Pour 24 poules, le destin a changé. Nous pouvons changer le destin des millions d’autres. (Texte tiré de la page FB de Co&xister)

Nous avons récemment pu visionner des images insoutenables provenant de l’un de vos producteurs. Quelles mesures prenez-vous, au quotidien, pour faire respecter la dignité et le bien-être des animaux (pour autant que l’on considère qu’élevage et mise à mort soient compatibles avec la dignité et le bien-être) ?

Silvia R., conseillère à la clientèle M-Infoline : Migros partage entièrement votre avis sur le fait que les animaux méritent un bon élevage (ndr : quand ça veut pas, ça veut pas... je ne suis pas ’d’avis que les animaux méritent un bon élevage’ puisque je suis purement et simplement contre l’élevage et l’exploitation animale). Migros s’implique depuis des années autant que possible pour un élevage respectueux des animaux.

Notre label TerraSuisse garantit par exemple que les animaux vivent dans des étables respectant leurs besoins et sortent régulièrement à l’air libre. Ceci en appliquant les programmes SST, système de stabulation particulièrement respectueux des animaux et SRPA, sorties régulières en plein air d’animaux de rente. Ils bénéficient d’air frais, de la lumière du jour et d’une litière toujours propre. Vous trouverez les directives détaillées sur le site www.ipsuisse.ch.

Nous sommes convaincus que les prescriptions légales sont élaborées par des experts en élevage et qu’elles prennent en compte autant que possible les besoins des animaux.

Nous faisons régulièrement contrôler le respect de ces directives par des services d’inspection accrédités coordonnés par la société Agrosolution SA.

En dépit de ces mesures existantes, nous travaillons constamment à repenser et à améliorer les conditions de détention des animaux.

Nous n’avons malheureusement pas d’influence sur les prescriptions légales en matière d’élevage. Cependant, nous sommes convaincus que celles-ci sont élaborées par des experts en élevage et qu’elles prennent en compte autant que possible les besoins des animaux.

Indigestion ?

Si vous trouvez les pratiques et propos de Migros parfaitement indigestes, faites comme moi : exprimez-vous ici ou ici.

- propos recueillis par CL -

184 vues

© 2019-2020